Imprimer
Untitled document

Ecquevilly, une ville à découvrir !


couverture_site

Située à 35 km de Paris, Ecquevilly se trouve dans la vallée de la Seine, immédiatement au sud de l'agglomération des Mureaux et à 30 km au Nord-Ouest de Versailles, préfecture du département. C’est une commune qui bénéficie d’espaces verts agréables, la forêt représente 27 % de son territoire.

- Population·: 4 085·Hab, Ecquevillois, Ecquevilloises
- Superficie·: 1·127 ha
- Altitude (Mairie)·: 100 m
- Point le plus haut·: 178 m

Canton d’Aubergenville qui regroupe les communes d’Aubergenville, Aulnay sur Mauldre, Bazemont, Bouafle, Ecquevilly, Flins sur Seine, Herbeville, Mareil sur Mauldre, Maule, Montainville, Nézel

Arrondissement de Mantes-la-Jolie

PRÉFECTURE
1, rue Jean Houdon et avenue de l'Europe
78010 VERSAILLES CEDEX 
Tél : 01 39 49 78 00
Télécopie : 01 39 49 45 91
www.yvelines.pref.gouv.fr

SOUS-PRÉFECTURE de Mantes-la-Jolie.
18-20 rue de Lorraine
78260 MANTES-LA-JOLIE 
Tél : 01 30 92 74 00 - Télécopie : 01 30 94 76 87

Une petite ville avec une grande histoire

Ecquevilly a de lointaines origines, on a retrouvé dans son sol de nombreux objets datant de la préhistoire, de l'époque gallo-romaine jusqu'à l'époque mérovingienne. Les plus anciens documents datent du XI e siècle et se rapportent à la " Châtellenie de Fresnes". Jusqu’à la révolution française en 1789, quatre familles se sont succédées à la tête de ce fief :La famille de Neauphle-le-Château 
Le nom de Fresnes (ancienne appellation d'Ecquevilly) apparaît dans un acte de l'an 1058. Le comte de Meulan y fait donation au monastère de Jumièges des terres sur lesquelles s'édifiera le village. Cette charte fut signée par Hugues II, comte de Meulan assisté par Richard de Neauphle et le fils de ce dernier, Robert, seigneur de Fresnes. Robert fut le premier seigneur à établir sa résidence à Fresnes. Son château, situé au lieu dit "la basse cour" consistait en une tour carrée avec douves, fossés et murailles de défense en pierre. Des souterrains reliaient ces bâtiments à la campagne environnante; d’après certains anciens ils allaient jusqu’à la ferme de la Muette et la Maladrerie des Mureaux. Robert de Fresnes mourut en laissant son héritage à son fils aîné Hugues dit le Roux, Baron de Fresnes. Il n’eut qu’une fille Jacqueline qui épousa Guaszon de Poissy auquel elle apporta en dot la terre de Fresnes.

coq-site

La famille de Poissy  

Le nouveau seigneur de Guaszon était le petit fils de Gaston de Chaumont, connétable de France, et de Jacqueline de Poissy, dame de Mantes et de Maison-sur-Seine. Guaszon mourut en 1189. Il fut enterré dans l’abbaye d’Abecourt qu’il avait fait construire en 1180 et son église fut consacrée en 1191 par Thomas Becket, archevêque de Cantorbéry, réfugié en France pour fuir les persécutions du roi d’Angleterre, Henri II. En 1189, à la mort de Guaszon, son fils cadet, Robert II de Poissy, eut en partage la terre de Fresnes. En 1231, Robert III, fils de Robert II, hérita de la terre de Fresnes. En 1234, il accorda « le cours de l’eau » du ru du Goncin (actuellement ru d’Orgeval) aux chanoines de Poissy, aux religieux de Saint Nicaise et aux lépreux de Comtesse. A cette époque, le ru était très poissonneux, en particulier à cause de l’étang de Fresnes qu’il traversait. En 1242, Robert fut convoqué par le roi Saint Louis pour combattre le comte de la Marche révolté et soutenu par le roi d’Angleterre Henry III ; il mourut dans cette expédition. Un des fils de Robert III devint seigneur de Fresnes, mourut en 1265 et c’est son petit fils, Jehan, qui lui succéda. Jehan n’eut pas de descendant mâle, sa fille Mathilde, son unique héritière, épousa un chevalier nommé Jehan le Baveux, ami du roi Charles V de France qui le retint en 1369 pour service royal sous le commandement du duc de Bourgogne (frère du roi). Mathilde eut deux enfants entre lesquels elle partagea ses terres : le fils, Guy le Baveux, chambellan du duc de Bourgogne reçut la terre de Bazemont, la fille, Jeanne la Baveuse, reçut la terre de Fresnes. Jeanne la Baveuse prit pour époux Robert d’O sénéchal du comté d’Eu.

La famille d’O 

Jeanne la Baveuse en épousant Robert d’O, sixième du nom, apporta la terre de Fresnes à la famille d’O qui était une maison de Basse-Normandie remontant au XIe siècle. Ce chevalier fut tué en 1415 à la Bataille d'Azincourt. Son fils Robert VII, échanson du duc de Bourbon hérita du fief de Fresnes. Il mourut en 1447 sans descendance mâle. Son héritage revint à son gendre, Jean dit le Sénéchal, qui prit alors le nom et le blason de la maison d’O. Fresnes fut transmis à son fils, Jean II, vers 1480. Quant le seigneur mourut, il fut remplacé par son fils Charles 1er. En 1528, il céda son patrimoine à son propre fils Etienne d’O qui légua son héritage à son neveu Charles d’O, deuxième du nom, seigneur de Bazemont, et la terre de Fresnes revint à Jean. Celui-ci, Jean d’O, troisième du nom, capitaine de la garde écossaise du roi de France, eut six enfants dont l’aîné François devint seigneur de Fresne. Au mois d’août 1594, François d'O mourut. Le peuple, qu’il avait ruiné, salua cette mort avec allégresse. En 1594, la famille d’O vendit la baronnie de Fresnes.

statue-site

La famille Hennequin

Le 15 septembre 1607, la dame Jeanne Brulart, veuve de Pierre Hennequin, devient propriétaire du domaine de Fresnes par décret du Châtelet de Paris. La famille Hennequin va, pendant près de deux siècles, jusqu’à la Révolution, régner sur Fresnes qui, durant cette période deviendra Ecquevilly. Pierre Hennequin légua par testament daté du 6 février 1660, sa terre de Fresnes à son neveu Nicolas Hennequin marié à Anne Sarus, dame des Roulloirs. Nicolas mourut le 31 octobre 1672. Son fils André, vulgairement appelé « le Vautrait » devint à son tour seigneur de Fresnes À la suite d'une tumultueuse affaire matrimoniale et pour échapper à la réprobation générale, le sieur André Hennequin, possesseur du fief de Fresnes, sollicita du roi, l'autorisation de substituer à ce nom celui d'Ecquevilly, nom que portait déjà une autre de ses terres dans l'actuel département de l'Oise. En 1724, Auguste Louis Hennequin (1717-1794) obtient du roi Louis XV les lettres patentes érigeant en Marquisat d'Ecquevilly les terres, seigneurie, châtellenie de Fresnes, Bouafle et dépendances. En 1790 le château fut détruit, les matériaux servirent pour les maisons des paysans. Les biens de la famille Hennequin furent confisqués, l’actif successoral fit l’objet d’un inventaire le 15 messidor de l’an III. Le marquis Armand Hennequin ne rentra en France que sous la Restauration. Quoique ne possédant plus Ecquevilly, il fut néanmoins autorisé en 1821 par le roi Louis XVIII à conserver le titre de marquis d’Ecquevilly. Les sépultures familiales ayant été violées, la famille Hennequin vendit les biens qui lui restaient et quitta Ecquevilly.

De par un long passé agricole, comme en témoignent encore quelques grandes fermes, et une vocation commerçante en raison de sa situation sur la route de Paris à Rouen, le village se développa peu à peu. Il est devenu aujourd'hui une commune dynamique, qui aime à la fois préserver son cadre boisé tout en développant l'habitat et les entreprises. 

Blason_site

Le blason d’Ecquevilly


Les armes d'Ecquevilly se blasonnent ainsi :
« Parti, au premier d'hermine, au second vairé d'or et d'azur, au chef denché de gueules brochant chargé d'un lion léopardé d'argent ».
Ce blason combine celui de la famille Hennequin (vairé d'or et d'azur au chef de gueules chargé d'un lion léopardé d'argent) et celui de la famille d'O (d'hermines au chef denché de gueules).

logo

Le logo d’Ecquevilly

Créé en 2007, il représente le château qui abrite aujourd’hui la mairie et le blé qui évoque l’attachement de la ville à la campagne.           

Aujourd’hui : la ville change

rue_nouvelle_site

bassin_site

detail_champetre_site

Un grand projet de rénovation urbaine
De par sa proximité avec l’usine Renault de Flins-sur-Seine, Ecquevilly a accueilli, dans les années soixante, beaucoup de nouveaux habitants logés dans une résidence composée de plusieurs immeubles, la Résidence du Parc. Comme dans de nombreuses villes Françaises, cet habitat s’est détérioré avec le temps et il ne correspond plus au mode de vie actuel. De nombreuses réhabilitations n’ont pas suffit à redynamiser ce quartier proche du centre ville.

En 2001, le Conseil Municipal a souhaité réfléchir à un développement global de la commune, la création d’un centre ville pour l’implantation de commerces et un nouveau projet pour la Résidence du Parc se sont alors avérés indispensables.  
La Loi d’Orientation et de Programmation pour la Ville et la Rénovation Urbaine du 1er août 2003, permet aux communes d’être subventionnées pour rénoveret transformer leurs quartiers. Le Conseil Municipal voit une opportunité pour Ecquevilly et signe une convention avec l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine).
Après plusieurs années d’études, notamment avec la société Domaxis, propriétaire du parc locatif concerné, le chantier a débuté. Aujourd’hui de nombreuses familles ont emménagé dans des logements neufs et le quartier peu à peu reprend forme. Un Centre Communal Polyvalent a été construit, des espaces arborés et de nouvelles rues vont compléter « le nouveau visage » d’Ecquevilly. 

COMMENT VENIR A ECQUEVILLY?
 En train

C’est la gare des Mureaux qui dessert la commune, 35 minutes sont nécessaires entre Paris-Saint-Lazare et les Mureaux.
Pour consulter les horaires exacts : www.transilien.com 

En Bus 

Plusieurs lignes locales ont des arrêts à Ecquevilly, il s’agit des lignes 12, 13, 19 et 21.
Fiches horaires – Informations complémentaires
http://www.veolia-transport-idf.fr/veolia/apps/netportal/ecquevilly/ 

En voiture

De Paris, prendre l’A13 (direction Rouen), sortie n°8 Les Mureaux-Meulan-Ecquevilly.
De la Défense prendre l’A14 jusqu’à Orgeval puis direction Ecquevilly.
Par la Nationale 13, Ecquevilly est également à proximité d’Aubergenville, de Poissy et de Saint-Germain-en Laye.

Untitled document

Accès au portail famille

Untitled document

portail_famille2

Outils pour le périscolaire

Cadre de vie

Projet ANRU

Untitled document anrulo

Conseil Municipal

Horaires des bus