Le projet avance

Imprimer
Untitled document

La démolition du bâtiment A est terminée, les logements de République I et II ont commencé :



vueensemble

Ci-dessus et ci-dessous les croquis des logements en construction rue de la République.

BON A SAVOIR : LES CAFES PROJETS

Tous les jeudis de 14h30 à 17h30, Stéphanie MOURADIAN, Chef de Projet ANRU et Benjamin JOUVE, Chef de projet chez Domaxis accueillent les habitans dans un local aménagé dans le bâtiment K.De temps en temps, ils invitent un professionnel qui travaille sur le chantier afin de répondre encore plus concrètement aux réponses.
L’occasion de préciser l’emplacement d’un escalier, l’intérêt de la mise en place d’un banc ou non. Des discussions constructives dans une ambiance très accueillante.

republique

DEMOL

visite

ARCHIVES :

La démolition du bâtiment A : entre fête et deuil

 Le mardi 13 août 2013, la grignoteuse a entamé la destruction de ce bâtiment emblématique de la résidence du Parc.
Tous les Ecquevillois le connaissent, c’est celui qui longe la rue de la république. Il subissait depuis quelques mois une opération de désamiantage.
Ce jour là ne pouvait être anodin ! Journée de toutes les émotions. Entre deuil et fête.Pour celles et ceux qui ont passé là un long moment de leur vie, pour celles et ceux qui attendaient depuis longtemps que les nouveaux logements puissent être construits, pour celles et ceux qui ont travaillé depuis des années sur ce projet, pour celles et ceux qui ont résisté aussi. Pour chacun ce jour a été différent.

Un mois auparavant, une vingtaine de personnes avaient eu l’occasion de porter un casque de protection, et de bonnes chaussures avant de pénétrer une dernière fois dans cette barre mythique.

Tous avaient envie de raconter, de partager. Une cinquantaine d’habitants du quartier et de nombreux enfants se sont croisés sur la pelouse autour du bâtiment A.


La mémoire et la réhabilitation, les grues et histoires de vie se mélangent dans un quartier en transition urbaine.

Une association au service de la concertation

Pendant 3 ans,  l’association CapaCités  va mener une mission de médiation et de concertation entre la municipalité, le bailleur Domaxis et les habitants de la Résidence du Parc en rénovation urbaine. Un premier atelier s’est tenu le 27 juin autour du projet de réhabilitation du bâtiment F, celui qui donne directement sur le Parc du Clos des Bois.

« Parlons logements ! »

D’abord, on a affiché au bas de l’immeuble des panneaux pour montrer les plans de réhabilitation du bâtiment F.
Et puis petit à petit en début d’après-midi, des habitants sont descendus. L’une essaie de repérer sur le papier son appartement actuel, l’autre s’inquiète du traitement des façades, un autre a longtemps réfléchi à l’ensoleillement… et un rythme soutenu d’échanges s’installe.

Pour répondre aux questionnements des locataires, Benjamin Jouve, le chef de projet, Thomas Huber le chargé des opérations de réhabilitation et  Benoit Charles, responsable de l’antenne des Yvelines pour Domaxis le bailleur mais aussi l’architecte de l’agence Tectum qui assurera les travaux. Au milieu, Félix, l’animateur de la concertation traduit une réponse un peu technique en langage compréhensible par le plus grand nombre ou relance la conversation pour obtenir une information plus précise.

Ces quelques heures passées en extérieur auront donc été l’occasion pour les habitants de s’exprimer directement auprès des organismes concernés : « il faudrait plus de placards », « les caves vous pouvez y aller, elles sont toujours ouvertes… quels travaux allez-vous y faire ? », « il faut qu’on voit les plans avant que les travaux commencent », « peut-on choisir entre une douche ou une baignoire ? »…

Elles auront également permis de donner quelques informations fondamentales.  Les travaux de réhabilitation consisteront avant tout à refaire entièrement (sol, murs, plafond) et à remettre aux normes (électricité, ventilation et plomberie) les « pièces humides » (les cuisines et salles de bain) des logements mais également les halls et parties communes, à rafraîchir les façades ( fenêtres et isolation par l’extérieur) en profitant pour augmenter la surface des loggias, à réattribuer les caves et à remettre l’électricité là où elle manque, à transférer la chaufferie collective qui se trouve encore dans le bâtiment A et à travailler sur la « résidentialisation », c’est à dire les entrées et les alentours de la barre, y compris les stationnements.

facadnord

Cette opération commencera à l’été prochain (2014) et prendra environ un an. Ce qui laisse du temps à la concertation. Prochaine étape·: les habitants du bâtiment F vont recevoir une lettre les invitant à un rendez-vous personnalisé en septembre avec l’architecte pour discuter de chaque logement en particulier.

Quelques jeunes adultes participent activement à l’atelier, certains expriment leur méfiance et affirment leur vigilance. La concertation avec les habitants est une phase obligatoire mais surtout l’occasion d’ajuster le plus précisément possible les demandes, envies et besoins des locataires aux prévisions et contraintes du propriétaire. La discussion vient tout juste de démarrer…

«··Reprenons les discussions·!·»

facadesud

L’atelier logements a été suivi en soirée par une vaste réunion publique dans la salle du Ferry.
L’occasion de lancer une nouvelle dynamique franche et constructive entre toutes les parties prenantes du Projet de rénovation urbaine de la Résidence·: municipalité, habitants et bailleur.
Le programme de rénovation urbaine a été lancé en 2006 à la Résidence du Parc, en partie pour répondre aux difficultés du quartier. Depuis cette date, les équipements publics prévus ont tous été réalisés·mais les tensions notamment liées aux logement peuvent faire penser que les chantiers ne se termineront jamais.Pour tenter de remettre les choses à plat et··– sans nier ou oublier le passé – repartir sur des bases nouvelles afin que chacun··trouve son compte, une soixantaine··de personnes ont donné quelques heures de leur temps le 27 juillet.

Objectifs·? Saisir la nature du projet qui est en train de refaçonner le quartier, partager des commentaires et des informations de calendrier, identifier les marges possibles de chacun.

Les petits groupes rassemblaient à la fois le politique, le citoyen et le technique.  Ont travaillé autour de 7 tables, le premier adjoint M. Beaugrand, l’amicale de locataires, des techniciens de la mairie (le directeur général des services, la responsable de la « politique de la ville », l’éducatrice spécialisée…), des représentants de Domaxis (les responsables de la réhabilitation et de l’antenne des Yvelines, le chef de projet, la chargée de relogement, … ), de la société qui coordonne le planning des travaux (Ordonnancement, Pilotage et Coordination Urbaine) et plusieurs dizaines d’habitants.
Autour d’un plan du futur quartier où figurent encore les bâtiments d’aujourd’hui, chacun a pris le temps de se repérer et de comprendre les transformations en cours ou à venir.
Chaque tablée a ensuite collectivement exprimé quelques questions : « Pourquoi les logements neufs sont-ils moins bien que les anciens ? », «  la maison de tous va–t-elle rouvrir ? », « quand le bâtiment A va-t-il être finalement démoli ? » « Pour avoir confiance dans Domaxis, il faut que le bailleur tienne ses promesses. Va-t-il vraiment s’engager maintenant ? »

Et des propositions ont suivi : « il faut mieux estimer les charges et les loyers des nouveaux logements», « il faudrait des jeux pour les enfants et des espaces pour les jeunes », « il faut plus de ramassage de poubelle en été », « on aimerait un local convivial pour les retraités », « l’amicale aurait besoin d’un local », « le logement des jeunes dans le quartier»
Cette fois-ci, toutes les questions n’ont pas trouvé de réponses, toutes les questions n’ont pas été pertinentes, certaines réponses ont été précieuses, des propositions se sont révélées judicieuses… mais de nombreuses informations ont circulé, des avis ont été échangés et entendus.
Cette réunion marque le début de relations renouvelées entre des parties prenantes qui n’ont d’autre choix que de travailler ensemble pour que le programme de rénovation avance et se modifie, comme un corps social vivant qui évolue et s’adapte.

Pour en savoir plus :
- Stéphanie Mouradian, chef de projet ANRU à la mairie d’Ecquevilly et Benjamin Jouve, chef de projet Domaxis tiennent une permanence commune le jeudi de 14h30 à 17h au local projet dans le quartier (à côté de la loge de la concierge)
- Walaa Ait Moulay, chargée de relogement pour Domaxis et Frédérique Métro, éducatrice spécialisée sont à la disposition des habitants les mardis et vendredis de 14h00 à 16h30

Untitled document

Accès au portail famille

Untitled document

portail_famille2

Outils pour le périscolaire

Cadre de vie

Projet ANRU

Untitled document anrulo

Conseil Municipal

Horaires des bus